Les news

Découvrez notre actualité et celle de notre métier

Une nouvelle grille de classification dans les Cabinets Médicaux 

Une nouvelle grille de classification dans les Cabinets Médicaux 

Le 27 juin 2019, un avenant à la Convention Collective Nationale du personnel des cabinets médicaux a été signé.

 

Les cabinets adhérents à un syndicat signataire de l’avenant disposent d’un an, à compter du 1er juillet 2019, pour procéder à l’actualisation des classifications dans leur structure.
Les cabinets non adhérents auront, quant à eux, un délai de douze mois à compter de la publication de l’arrêté d’extension de l’avenant portant modification des classifications, pour se mettre à jour.
A ce jour, plus de six mois après la signature de l’avenant, celui-ci n’a toujours pas été étendu. En tout état de cause, quelle que soit la situation de l’employeur, une réflexion est à mener dès maintenant.
 
Quels sont les nouveaux critères de classification ?
 

La nouvelle grille se fonde sur 16 emplois repères, chacun issu de 5 filières professionnelles différentes.
Chaque emploi se rapporte, sur une échelle de 1 à 4, à un niveau de formation ou d’expérience, de complexité, d’autonomie et de relationnel : le niveau 1 correspondant à « niveau minimum », et le niveau 4 à « niveau maximum »
Pour chaque salarié, le résultat du cumul des notes obtenues sur chacun des 4 critères, définira son positionnement au regard de la convention collective et le salaire minimum qui lui est applicable.
 
tableau classification
 

Comment procéder à la nouvelle cartographie des emplois dans votre structure ?

 

L’avenant du 27 juin 2019 donne aux employeurs des Cabinets Médicaux une méthode afin de passer à la nouvelle classification des emplois.

Quatre étapes sont suggérées :

1  - Identifier les postes existants au sein du cabinet médical : les lister pour les classer dans les différentes filières et définir précisément le contenu de chacun ;
2 - ppliquer à chaque poste les 4 critères classant en fonction du contenu et des spécificités de chaque poste ;
3 - Déterminer le niveau de positionnement de chaque poste : l’addition des points attribués pour chaque critère classant aboutit à un résultat allant de 4 à 16 qui permet de positionner le poste des salariés ;
4 - Informer les salariés : une fois le positionnement de chaque poste déterminé, l’employeur doit informer individuellement chaque salarié de sa nouvelle classification, au moyen d’un avenant à son contrat de travail, dans un délai de 3 mois à compter de la détermination du positionnement.

Cette nouvelle classification ne doit pas avoir pour effet de réduire la rémunération antérieure des salariés, ni aboutir à la perte d’un statut cadre.

En cas de désaccord du salarié sur sa nouvelle classification, ce dernier peut adresser, à la Commission paritaire permanente de négociation et d’interprétation de la branche des cabinets médicaux, une contestation motivée, par écrit et dans un délai de 3 mois suivant la notification de sa nouvelle classification.

Laissez un commentaire

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d offres adaptés à vos centres d intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. Pour en savoir plus sur les cookies que nous utilisons et sur la façon de les supprimer, consultez notre politique de confidentialité..

  J accepte les cookies de ce site.
EU Cookie Directive Module Information